Rencontre avec Pauline, maman trécoule

Nous avons bien des plaisirs à nous occuper de notre site et s’il en est un parmi les autres, c’est bien celui de partir à la rencontre de nos membres. A votre rencontre !

Témoins discrets de l’un de vos plus grands bonheurs en famille, nous avons en effet toujours une joie immense à faire connaissance avec vous et à échanger ensemble sur votre vision de la maternité (ou paternité !).

C’est aujourd’hui à la rencontre de Pauline que nous avons eu la chance d’aller. A 33 ans, cette jeune maman d’un petit garçon prénommé Victor (bientôt 2 ans) a conquis d’abord notre time line, puis nos stories et enfin notre cœur tout entier. Pétillante, authentique, enthousiaste, elle est à elle toute seule un shot de bonne humeur dans votre quotidien. Plus besoin de vitamine D quand vous échangez avec elle, sa bonne humeur solaire même face aux épreuves suffira à vous donner le sourire.

Femme de défis, Pauline s’est également lancé celui d’une reconversion professionnelle osée laissant derrière elle son métier de communicante pour passer son CAP pâtisserie (dont les résultats arriveront dans quelques jours, nous croisons les doigts). Pas de la tarte pour celle qui avoue en raffoler (à défaut pourtant d’être un bec sucré… Les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés, et ça aussi elle en sait quelque chose).

A quelques centaines de kilomètres et via deux écrans interposés, Pauline nous a offert ses réponses avec toute la sincérité et la générosité qui la caractérisent. Dernière la maman, l’épouse, la future reine des fourneaux, la blogueuse (rendez-vous sur : https://www.dans-ma-boite.fr/), nous avons eu la chance aujourd’hui de rencontrer une femme d’exception aussi touchante qu’attachante !

Comment as-tu découvert ta grossesse ?

Un peu par hasard, en novembre 2016… J’avais vécu une grossesse arrêtée pile 1 an avant ! En gros, je suis tombée enceinte exactement à la même période mais un an après ! Le gros « flip » pour Le Mari et moi. Je ne pensais pas que ça irait aussi vite après une première grossesse qui n’a pas été jusqu’au bout. On était heureux, et un peu apeuré que le schéma ne se répète, je l’avoue !

Comment se sont déroulés ces 9 mois qui ont précédé l’arrivée de Victor ? As-tu eu des angoisses particulières ?

Les trois premiers mois, comme pour beaucoup de futures mamans, ont été une torture ! J’avais la sensation de revivre une mauvaise histoire. Comme dans le film Le jour de la Marmotte où le journaliste revit toujours la même journée… moi je craignais de voir arriver le mois de décembre et cette fameuse date qui m’avait rendue si malheureuse. Finalement l’écho de datation a été comme un déclic !

La sage-femme de l’hôpital m’a vite rassurée : tout allait bien, le cœur battait parfaitement bien ! J’ai soufflé un bon coup mais c’est seulement à l’écho des 3 mois que j’ai véritablement lâché prise. On nous a annoncé qu’il était en pleine forme et même si c’était très tôt, la sage-femme nous a affirmé que ce serait un garçon (les paris étaient lancés mais au fond de moi, je savais qu’elle avait raison !)

A partir de là, honnêtement, ça été une grossesse de rêve ! Quelques nausées au tout début, le matin, à cause du dentifrice ! Mais sinon, pas de diabète gestationnel, pas une prise de poids incroyable (12 kg, ça va hein !), pas de tension, même pas de jambes qui doublent de volume alors que j’ai accouché en août.

Bref, une grossesse parfaite !

Tu dis dans un post très beau sur Instagram que ton ventre rond a apaisé ton regard sur toi-même, porter la vie t’a-t-il fait trouver un nouveau sens à la tienne ?

Oui, totalement ! Avant d’être enceinte, j’avais un gros problème avec mon image. J’ai eu une longue période d’anorexie, dont je me suis sortie une petite année avant de tomber enceinte, pour la première fois. J’étais très dure avec moi-même et à ce moment, devenir Maman, je n’y pensais même pas.

Je ne me voyais QUE MOI ! Que mes soucis. Que cette sorte de chute sans fin dont j’ai eu du mal à me sortir… D’ailleurs, avec du recul, je pense que mon corps n’était pas prêt à accueillir la vie, d’où la grossesse qui n’a pas été jusqu’au bout…

Quand j’ai appris que j’étais enceinte de futur Victor, c’est comme si une bulle avait éclaté à l’intérieur de moi. Comme si j’étais en train de enfin me laisser tranquille ! J’avais autre chose à penser en fait, je devais m’occuper de mon enfant qui grandissait en moi ! Et puis, mon ventre a grossi doucement aussi… Je n’ai pas senti de « choc » en me voyant prendre du poids. Au contraire, je trouvais ça génial de me dire que mon corps qui avait eu assez mal, réussissait à prendre le dessus et à prendre soin de la petite graine qui poussait. Ça m’a apaisé, oui, c’est le mot ! Je ne me voyais pas grossir en fait, juste devenir Maman !

Qu’est-ce que ça a changé pour toi de devenir maman ?

Pas tant de choses en fait. J’ai gagné en patience (et on partait de loin !). Je suis plus attentive aussi. Pas moins stressée, par contre :p. Je suis toujours aussi « gamine », et je crois que ça plait pas mal à Victor ! Ah si, je suis un peu plus « agressive » quand il s’agit de ma famille… On ne touche pas à ma tribu ! 😉

D’ailleurs question très basique mais… A quel moment t’es-tu sentie maman pour la première fois ?

Basique, mais pas si facile ! Parce que j’ai cru le ressentir quand il a bougé la première fois dans mon ventre. Où j’ai pris vraiment conscience qu’il était là et qu’il grandissait ! Et en y repensant, la véritable première fois, c’est quand j’ai accouché !

On a eu quelques petits soucis lui et moi pendant l’accouchement. Et Victor a dû partir rapidement pour une batterie d’examens en pédiatrie. Il n’y avait plus de place pour moi à son étage, on a dû vivre nos premières heures loin l’un de l’autre. Le déchirement, je le ressens encore ! Cette douleur de me dire que les premières heures de vie de mon fils, il les vit seul dans sa couveuse… C’est là, où je me suis dit que j’étais une vraie Maman Poule !

Tu as l’air d’un calme et d’un recul incroyable (trécoule selon ton propre mot), comment arrives-tu à gérer les imprévus et les moments de stress inhérents au fait d’avoir un tout petit ?

J’ai l’air mais pas la chanson ! (Je suis une pro de l’expression !)

En vérité, c’est assez drôle parce qu’on me fait souvent cette remarque. Alors qu’en fait, je suis très angoissée par rapport à Victor. Mais je crois que la séparation dont je parle précédemment n’est pas étrangère à tout ça.

Ses premiers mois de vie ont été un peu chaotiques : une suspicion de sténose du pylore à quelques semaines de vie, des visites répétées aux urgences pour plein de trucs qui en fait, n’étaient rien ! Il aura fallu passer ses 3 mois pour que je commence à me dire que j’allais devoir me calmer sur les maux, les blessures… Sinon, ça allait devenir compliqué !

Et quand y a le stress, y a Super Mari dans les parages, il est hyper efficace ! :p

Tu as récemment amorcé un virage professionnel avec une reconversion, tu es jeune maman, comment arrives-tu à mener de front ta vie de femme, de femme active, d’épouse et de mère. On veut savoir, quel est ton secret ?

Oh, bah comme pour d’autres, j’imagine : j’ai commencé à me dire que je pourrais tout faire comme d’habitude, tout mener de front… Pour m’apercevoir quelques mois plus tard que ça allait être corsé comme nouveau quotidien, et en pleurant comme un bébé, bien entendu ! :D

Du coup, j’ai compartimenté et surtout accepté d’être épaulée ! Par Le Mari qui a pris le relais à la maison et avec Victor quand j’étais très fatiguée ou que je devais réviser. Par ma soeur, qui est aussi l’assistante maternelle de Victor, qui l’a gardé parfois un peu plus que ce qui était prévu, quand elle pouvait le faire. Notre famille, nos amis, qui ont été aussi top quand il a fallu me changer les idées…

Je crois que si au début, je voulais tout faire comme une grande, j’ai vite compris que pendant quelques mois, j’allais devoir changer mes habitudes et mettre certaines convictions entre parenthèses.

Maintenant que le c.a.p pâtissier est passé, j’attends les résultats. Mais j’avoue surtout être contente de pouvoir retrouver ma routine, notamment avec Victor !

C’était très dur, j’ai souvent eu la sensation de le laisser de côté (il était toujours bien entouré pourtant !) et ne pas avoir été là pour lui comme je l’aurais voulu. Mais, il a été tout aussi génial en étant un garçon gentil comme pas deux !

Y a-t-il quelque chose que tu as découvert en devenant maman que tu aurais bien aimé savoir avant ?

Bonne question… Qu’un enfant va te faire faire aller chez le médecin pour des trucs franchement incongrus ! Je savais qu’un enfant entre 0 et 3 ans pouvait tomber pas mal malade. Un pédiatre m’a d’ailleurs dit que c’était bien, il se forgeait leurs anticorps. Mais le nôtre, ce n’est jamais le truc commun ou alors ça ne se déclare pas comme tout le monde !

Pas de fièvre et pas de signaux pour une double otite assez corsée, une allergie aux premières chaleurs qui le recouvre littéralement de plaques de boutons en quelques heures, des piqures de bestioles qui terminent en plaques rouges qui persistent, j’en passe et des meilleures… Si j’avais été plus calé sur le truc, je me serais plus préparée et j’aurai peut-être moins paniqué au moindre petit bobo !

En plus d’être une super maman, tu es une super blogueuse ! Tu nous en dirais un peu plus sur ce beau projet ?

Oh, bah déjà, merci beaucoup ! C’est gentil ça ! <3

Je tiens mon blog, « Dans ma Boite » depuis près de 8 ans ! Je l’ai ouvert quand je suis tombée au chômage à l’époque. Je connaissais déjà Le Mari, rencontré lors de notre dernière année d’étude. Il a toujours eu cette faculté de ne pas avoir peur de lancer des projets, que ça marche ou non, il tentait les choses et c’est lui qui m’a poussé à ouvrir ce blog !

Et depuis, j’écris toujours ! Avec le c.a.p, j’avoue que j’ai dû le mettre en pause, parce que je n’arrivais pas à faire des choses qui me plaisait ! Mais ça y est, il reparti, tout nouveau, tout beau !

C’est un espace où je parle de mon quotidien, au sens le plus large. Tant que j’ai apprécié quelque chose sincèrement et que je pense qu’une chronique peut être utile pour quelqu’un, je le partage sur le blog. Toujours dans la bonne humeur et l’échange, c’est indispensable pour moi !

Bon…dernière question, pas des moindres, mais titre du site oblige tu ne pouvais pas y couper…c’est prévu pour quand… le petit deuxième ? 😉

Et bah figure-toi qu’on ne me pose JAMAIS la question ! Je sais que c’est souvent la question qu’on répète aux Mamans d’un seul petit mais moi… Jamais !

Et entre nous, pour le moment, la question ne se pose pas vraiment. On est bien dans notre petite vie à 3. Si on se sent prêt à accueillir un autre membre dans la famille, on verra, mais pour le moment, on a encore plein de choses à apprendre et à découvrir avec notre Victor ! :D

Pauline Dans ma boite