Rencontre avec Charlotte alias Lescapricesdecarlotta

Parce que toutes les grossesses sont uniques et que chaque femme vit ce moment si spécial à façon, nous vous donnons la parole pour que vous nous racontiez ces 9 mois qui ont changé votre vie !

Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir le portrait de Charlotte, une jeune future maman de 31 ans qui depuis la Loire Atlantique (et à distance donc, dans le respect des gestes barrières évidemment) s’est livré sur sa grossesse. En couple avec Hugues depuis 7 ans, les deux amoureux accueilleront bientôt un petit garçon, venant célébrer leurs 2 ans de mariage (quasi tout pile).

Charlotte a accepté de revenir pour nous sur les secrets de son ventre rond et sur le parcours parfois semé d’embûches qui a été le leur.

Pour retrouver ses aventures, suivez-là sur instagram @lescapricesdecarlotta

Vous avez eu un parcours un peu particulier en recourant à la PMA (procréation médicalement assistée) pour attendre votre petit garçon, pourriez-vous nous raconter ?

Notre désir d’enfant remonte à avant le mariage, mais pour moi il n’était pas question de le débuter avant. Nous avons profité tranquillement de notre mariage et de notre voyage de noce avant de mettre ce projet en route.

Même si nous savions que cela allait prendre du temps, l’attente était longue et pesante, surtout que les annonces de grossesses se multipliaient autour de nous. Les tests PMA sont donc arrivés juste « pour nous rassurer ».

Et le verdict est tombé. « Madame, vous n’avez pas de temps à perdre ». J’ai été sonnée et il m’a fallu quelques mois pour me relever. Mais comme il n’était plus question de perdre du temps, nous avons agi très vite et traitement a commencé dès que j’ai donné mon accord.

Passé le cap horrible du « pourquoi moi ? » l’expérience se transforme en quelque chose d’excitant. On découvre petit à petit : le traitement, l’évolution, l’attente. Tout devient à la fois très concret mais aussi très stressant.

Tout est extrêmement concret, mais aussi très stressant. On vit un véritable ascenseur émotionnel avec l’évolution des embryons. Et encore une fois, beaucoup de chance pour nous qui obtenons un nombre d’embryon à J5 (soit 5 jours après la réalisation de la fécondation in vitro) très correct par rapport à ce que l’on estimait.

Tout n’a pas été parfait, puisque le premier transfert embryonnaire n’a pas fonctionné. On est parti en vacances en Guadeloupe sur un coup de tête entre deux échographies, commencé les traitements là-bas, pour revenir à temps pour le transfert, celui qui a tout changé…

Vous avez eu la confirmation de votre grossesse la veille de Noël, comment vous et votre compagnon avez accueilli cette nouvelle ?

Nous étions tellement blasés que nous avons décidé d’être joueur et de tenter le transfert un vendredi 13. Au moins la raison était toute trouvée si cela venait à rater. Mais le jour de notre mariage (le 13 juillet 2018) était aussi… un vendredi 13 alors pourquoi ne pas tenter ?

La prise de sang (qui est obligatoire dans le protocole) tombait le 25 décembre, mon médecin me l’a prescrite pour le 24, histoire que je sache si ce que je pouvais manger pour le réveillon. Officieusement, on l’a su le 18, je n’ai pas plus m’empêcher de faire un test anticipé.

Je crois qu’il n’y a pas de mot pour décrire ce moment que j’ai pensé à filmer… C’est un moment hors du temps !

Je l’avoue rarement, j’ai fait un test urinaire tous les jours jusqu’au 24 pour être sure, n’ayant aucun symptômes j’ai eu beaucoup de mal à réaliser, tous les matins je pensais que j’avais juste rêvé et je regardais les tests 10 fois par jour.

Confirmation le 24 donc, notre plus beau cadeau de Noel ! Mais aussi pas mal de stress avec des prises de sang toute les 48h et une échographie de datation, parce que forcement on imagine toujours le pire…

Nous voulions bien sûr attendre les 3 mois mais en cette période de fêtes, cela compliquait les choses notamment vis-à-vis des repas. Finalement nous l’avons annoncé avec une photo prise au pied du sapin avec comme message « arrivée prévue en septembre ».

Une grande partie de votre grossesse vient de se passer en confinement, comment l’avez-vous vécu ?

Personnellement le confinement ne m’a pas trop changé mes habitudes. Je suis quelqu’un de très casanière, et j’avais juste plus de temps pour comparer et préparer mes achats sur internet.

Le déconfinement m’a bien plus frustré, puisque une fois dans les magasins, on ne pouvait même plus toucher les poussettes ! J’avais dit que j’attendrais les soldes, mais finalement ça m’a énervée et j’ai tout commandé d’un coup !

Je pensais que je serais frustrée de ne pas pouvoir exhiber mon ventre et montrer à la terre entière que j’avais enfin réussi cet exploit de tomber enceinte. Sauf que ça se voit toujours à peine, mon bébé à compris le principe du confinement visiblement !!!

Quel genre de future maman êtes-vous ?

Je suis un peu tous les types à la fois !

Cool parce que je vis une grossesse idyllique, j’ai eu très peu de symptômes, et je mesure réellement ma chance à ce propos. Je suis complètement heureuse, peut-être est-ce l’effet PMA, de savourer chaque seconde de ce que l’on a cru être inaccessible.

J’angoisse forcément un peu, de savoir comment ça va se passer, est ce qu’il sera en bonne santé, est ce que ça vie sera chouette.

Prévoyante c’est certain, j’ai besoin de tout anticiper, toutes les possibilités. Même si je sais que c’est impossible de tout prévoir, je veux que son cocoon soit prêt. La semaine dernière Hugues me disait encore « Mais ? Ca n’est pas un peu tôt ? » Je lui ai dit « mais tu sais qu’il sera là dans 3 mois ? »

Je n’aime pas les achats de dernières minutes, à la va vite et j’ai passé des heures à éplucher les sites de poussettes, de lit, de table à langer, pour trouver ce qui correspondrait à nos besoins… Même si au final, sait-on vraiment de quoi on a besoin avant d’avoir le bébé ?

Quels conseils donneriez-vous aux futurs parents se trouvant dans votre situation d'il y a quelques mois ?

Concernant le parcours PMA, il est très difficile de donner un conseil, chaque cas est différent, et on voudrait toute une recette magique pour que ça marche, le conseil miracle qui changerait tout.

Je dirais prendre du temps pour accepter ce qui nous arrive, accepter de se faire aider, accepter que voir que c’est une véritable chance d’avoir accès à la PMA. Sachez que vous avez le droit, et c’est normal de tomber au fond du trou.

Je voyais ça comme quelque chose d’horrible, comme un parcours du combattant. Et oui, c’est quelque chose qui est bien moins simple que de rester sous la couette avec son amoureux, on est d’accord.

Mais c’est aussi une vraie expérience à deux, qui nous rend plus fort, et qui teste notre couple avant l’arrivée d’un potentiel enfant. Peut-être que ça n’arrivera jamais, je pensais d’ailleurs que nous serions le rare cas à qui ça n’arrivera pas.

Faites-vous confiance, faite confiance à votre corps (déformation professionnelle je suis ostéopathe !), faites confiance à vos médecins. Si vous vous sentez mal dans votre centre PMA et que vous avez l’occasion d’en changer, faites-le !

Voyez toujours le positif dans tout ça, pour avoir confiance, pour être fort. J’imaginais souvent un enfant en train de m’attendre quelque part, sur le trottoir pour me relever et me dire « je ne peux pas le laisser là, je dois aller le chercher ». Il était là, il m’attendait sagement dans sa petite « éprouvette ».

Nous venons de célébrer la fête des mères ? Quel trait de caractère allez-vous sans doute lui emprunter en devenant vous-même maman ?

Je triche un peu, parce que même si je n’étais pas « maman » j’étais déjà « belle maman » Mon mari a déjà une petite fille de 11ans avec laquelle je suis très complice depuis le début, depuis ses 4 ans. Donc si je lui ai piqué un trait de caractère, je pense que c’est déjà fait !

Je dirais le coté protecteur, Je dirais « maman lionne » parce que je regarde tranquillement, et je corrige quand il le faut, et je pense que je peux vite être agressive si je trouve une situation anormale. D’où le surnom de bébé lion !

Retrouvez également l’histoire de Charlotte sur son blog : https://lescapricesdecarlotta.wordpress.com/