Cerclage

Terme surtout utilisé lors d’une grossesse à risques.

Le principal problème dans ce cas-là se nomme « béance du col », il s’agit d’une ouverture trop grande du col de l’utérus, qui l’empêche de remplir son rôle de barrière mécanique lors de la grossesse. Il y a donc plus de risques de fausses couches dans les premiers mois, mais aussi des risques d’accouchements prématurés.

L’origine de ce problème est malheureusement souvent congénitale, ou peut être la conséquence d’une opération chirurgicale ou même liée à un agent chimique tel que le DISTILBENE (médicament des années 70).

2 types de cerclages peuvent être utilisés : le cerclage prophylactique de manière préventive et le cerclage thérapeutique plutôt utilisé dans un contexte d’urgence.

Un fil serti non résorbable est mis en place dans la paroi du col de l’utérus, dans le but de former une boucle fermée, cela empêche ainsi l’ouverture durant la grossesse. Opération réalisée par voie vaginale, sous anesthésie générale ou locale, à voir avec son obstétricien. Finalement le fil sera enlevé à la fin de la grossesse (entre 36 et 37 SA) pour que bébé puisse arriver dans de bonnes conditions.


Césarienne

Intervention chirurgicale, en général redoutée par les futures mamans, qui consiste à extraire le bébé par une incision horizontale au-dessus du pubis.

La décision de cette opération est prise par l’obstétricien qui après en avoir discuté avec les Sage-femme et vu les différents monitorings, faits au préalable durant le temps d’attente en salle de naissance. Les raisons pour faire une césarienne restent diverses, souffrance fœtale, herpès, jumeaux, stagnation de la dilatation, présentation du bébé en siège, etc…

La péridurale est donc obligatoirement installée, voire une rachianesthésie, quelques heures avant l’opération prévue, pour que la future maman puisse accueillir son enfant en étant éveillée.

Le papa peut aussi assister à cette opération, avec l’approbation de l’obstétricien et de l’anesthésiste en général.

Cette intervention reste importante pour le moral et pour le physique de la maman, car lors de celle-ci, elle « voit tout » de la naissance de son bébé et ce n’est pas forcément une bonne chose pour ce style d’accouchement.

Le plus important c’est que pour une césarienne, qu’elle soit faite en urgence ou pas, la maman doit être informée de façon complète par les professionnels médicaux des risques maternels et néonatals liés à celle-ci, ainsi que sur la prise en charge post chirurgicale (temps d’hospitalisation, douleur, immobilisation, etc..). De plus, La césarienne n’empêchera pas la future maman d’allaiter son bébé, notamment grâce à l’équipe soignante qui doit être d’autant plus aidante pour les mises au sein.


Clarte Nucale

Complété à une prise sanguin c’est un examen que la future maman devra faire lors du 1er trimestre afin d’estimer le risque chromosomique chez le fœtus (trisomie 21, 13 ou 18 par exemple).

Il s’agit exactement d’un petit espace clair liquidien pur plus ou moins épais, situé au niveau de la nuque de l’embryon. Cette clarté nucale est visible entre 9 et 14 d’aménorrhées (SA) et c’est cette épaisseur qui saura déterminer le risque trisomique.


Col Ouvert / Fermé

Le col de l’utérus est une sorte de cône de 3 ou 4 cm de long, situé à l’entrée de l’utérus. Au cours du 3eme trimestre il peut commencer à se raccourcir et à s’entrouvrir sous l’effet des premières contractions appelées « utérines ».

Le jour de l’accouchement, le col perd en longueur jusqu’à s’effacer complètement ce qu’on appelle la « dilatation du col ». Elle est mesurée en centimètres, au fur et à mesure des monitorings, jusqu’à dilatation complète (soit 10cm) afin que la tête de bébé puisse passer sans problème.

Pour une Primipare cela peut être assez long, les premiers centimètres peuvent prendre plusieurs heures, puis avoir une phase active de 5 à 10cm où le col va s’ouvrir en moyenne d’un centimètre par heure.


Constipation

Très fréquente chez les femmes enceintes malheureusement, et encore plus chez celles qui en souffraient déjà avant leur grossesse.

Pour celles qui sont accros au sport, privilégiez la natation et la marche à pieds en buvant beaucoup d’eau (minérale de préférence). Pour ce qui est de l’alimentation, préférez les fruits, les légumes verts, les céréales, le pain au son aux féculents, mais aussi aux pruneaux, qui sont très efficaces en cas d’urgence !

Optez pour des méthodes naturelles, à la place des laxatifs, même si vous en aviez l’habitude, l’huile d’olive, la paraffine ou le suppositoire à la glycérine sont de meilleurs moyens et sans danger.


Contraception Postnatale

Apres l’accouchement, voir avec son Obstétricien pour qu’il prescrive une contraception des plus efficace si une 2eme grossesse n’est pas souhaitée pendant qu’un nouveau-né est à la maison. Une prescription de pilule sera faite en attendant quelques mois de pouvoir faire poser un stérilet s’il y a demande.


Contractions

Dès le 6 ou 7eme mois de petites contractions peuvent être ressenties par la future maman, elles vont s’apparenter à des douleurs prémenstruelles, des tiraillements ou un durcissement du ventre, mais elles ne durent pas, elles se nomment « Braxton-Hicks ».

En revanche si celles-ci sont plus douloureuses, pendant 2h toutes les 5min, la maman devra alors se rendre au plus vite à la maternité.